Il était une fois, Beyond Frontier

Notre corporation est jeune, mais son histoire est déjà intense et mouvementée. Voici les événements qui sont à l’origine de sa naissance, et de ses premiers pas dans la galaxie impitoyable de New Eden. J’ai ajouté un petit lexique en fin d’article pour plus de clarté quant aux termes et noms cités. Bonne lecture.

I Au commencement…
Beyond Frontier (BE-FR) est née le 30 juillet 2015. Notre alliance, Brave Collective, résidait alors à Aunsou, dans la région low sec de Placid. Les mois précédents avaient été compliqués et douloureux pour l’alliance. Deux guerres successives (contre Pandemic Legion puis Black Legion) avaient abouties à son éviction de Catch, et ensuite de Fountain. La Hero Coalition avait explosée en vol et Brave (où ce qu’il en restait) s’était réfugiée en low sec, fin mai, le temps de panser ses plaies. La première conséquence fut l’hémorragie de membres et de corporations. Certains étaient usés par des mois de combats (et plus de défaites que de victoires), d’autres ne trouvèrent pas d’intérêt à vivre en low sec et allèrent voir si l’herbe était plus verte ailleurs. Les membres francophones de Brave Collective, pour la plupart regroupés dans la corporation Exploration Frontier Inc (EX-F), firent contre mauvaise fortune bon cœur. Syndicate, en null sec npc n’était pas loin. C’était la destination principale de nos fleets, agrémentée de quelques roams en low sec. En ces paisibles mois d’été, la vie suivait tranquillement son cours en attendant des jours meilleurs.

C’est alors que, fin juillet, le CEO nous annonça son intention de fermer la corpo. Ses raisons étaient tout à fait légitimes (lassitude du jeu, envie de passer à autre chose), mais Exploration Frontier Inc fonctionnait de manière très autocratique. Le CEO décidait tout, gérait tout, contrôlait tout. Ce n’était pas du fait du manque d’initiative des officiers et membres (la suite de l’histoire le prouve largement), quoiqu’il ait pu en dire, c’était sa volonté délibérée. Nous fûmes donc mis devant le fait accompli. Il n’y aurait pas de passation de pouvoir au sein d’Exploration Frontier. A nous de faire avec et de trouver une solution. Ce fut finalement une chance. Les officiers fondèrent une nouvelle corporation francophone au sein de Brave Collective, Beyond Frontier, forte d’un peu moins de cent membres.

II La naissance du projet
La direction collégiale et temporaire reparti de zéro. Il fut décidé, pour clarifier les choses, d’organiser des élections pour désigner le futur CEO et les conseillers. Deux projets s’opposèrent, non sans créer quelques « tensions ». Le premier restait centré sur notre communauté et sur les valeurs de Brave (l’accueil des débutants en zone dangereuse et le « never not undock », entre autre) car beaucoup d’entre nous ont un attachement profond pour cette alliance, contre vents et marées (et croyez-moi, ce n’est pas tous les jours facile). Le second projet semblait plus “dirigiste”, et le maintien de la nouvelle corpo dans Brave ne serait pas forcement une priorité. Finalement, après un mois d’août à l’ambiance délétère, les élections désignèrent le premier projet, plus démocratique dans son mode de fonctionnement, vainqueur. Nove Parker fut élu CEO et les mécontents quittèrent la corpo et Brave Collective. BE-FR avait maintenant un leadership stable et légitime, puisque choisit par ses membres. L’organisation se mit en place les semaines suivantes. Doctrines, industrie, diplomatie, recrutement, communication, gestion des POS, tout cela ne se fait pas en cinq minutes. D’autant que Beyond Frontier avait un objectif, encore secret à ce moment-là.

 

 

 

III Loin des yeux, mais pas du coeur
Les choses suivaient leurs cours, mais on sentait bien une certaine apathie au sein de l’alliance. Elle continuait à perdre des membres, par manque de projet militaire et d’ambition. Les guerres précédentes avaient laissées de profondes traces chez les leaders de Brave Collective, et la perspective de remettre le couvert en null sec ne les enchantait guère, même si la Fozziesov changeait beaucoup la donne. Mais il fallait agir, proposer quelque chose, car l’alliance était en train de mourir, tout simplement. Le 21 septembre, Nancy Crow, CEO de l’alliance fit une déclaration. Brave allait rejoindre la milice Caldari en factional warfare, exception faite de trois corpos. Nous étions une des trois. Les deux autres étaient les corpos de wormhole (DBA et COF), qui pour des raisons évidentes (les wormholeux, ça vit en wormhole) ne souhaitaient pas changer d’activité. Quant à nous, nous avions toujours pensé que le passage en low sec devait être temporaire, et que la place de Brave était en null sec.

Pour des raisons de « règles du jeu » (quand une alliance s’engage en factional warfare, toutes les corpos qui la composent s’y engagent aussi), Brave fut donc coupée en deux. Une nouvelle alliance, Brave Squids, fut créée pour le factional warfare. La direction des deux entités restant la même.

A cette époque, une alliance au doux nom de Pandemic Horde (ou PH, pour faire court) occupait une constellation dans le sud de la région de Cloud Ring. PH n’était pas sans avoir quelques points communs avec Brave (alliance orientée newbies), et pour cause. Elle avait été fondée par des transfuges de Brave à la fin de la guerre de Catch contre Pandemic Legion (PL), mais ceci est une autre histoire. PH, majoritairement en time zone US, cherchait du monde pour occuper le terrain en time zone Europe. Les diplomates firent du bon boulot et l’accord de partenariat militaire avec PH fut annoncé le 28 septembre. Beyond Frontier devait se mettre en ordre de bataille pour prendre et tenir le système d’YI-8ZM, alors entre les mains poilues de SpaceMonkey’s Alliance (SMA), des membres de l’Imperium/CFC. Nous allions enfin retourner en null sec pour reprendre de la sov, un projet bien plus excitant que de faire le trouffion Caldari en low sec.


 

IV La campagne de Cloud Ring, le baptême du feu
Le 04 octobre, après une opération d’entosis rondement menée avec la collaboration de PH et Waffles, le logo de Brave flotte à nouveau dans l’espace après des mois d’absence. Nous prenons possession d’YI-8ZM et de sa station. Mais le 10, nous sommes informés qu’une immense flotte de l’Imperium/CFC se dirige vers nous. Un peu surpris, nous nous préparons malgré tout à la recevoir dignement. La flotte de plusieurs centaines d’unités rentre dans notre système. Même leur leader, The Mittani, a fait le déplacement,  courageusement installé au milieu de 300 gardes du corps en Tengu.

Nous sommes à peine une cinquantaine. Nous les bombardons à plusieurs reprises (la vidéo est ici), renvoyant des dizaines d’ennemis à la maison (dont 51 kills sur le 2e run). Mais le nombre finit par jouer et à la fin de la soirée, Station, POS, TCU et iHub sont « reinforced ». La CFC ne viendra pas jouer les timers suivants et le 13 octobre nous reprenons notre bien.  La leçon est bien apprise. L’opération de la CFC nous aura bien servi pour affiner notre stratégie de défense.

Dans l’ensemble, la vie dans Cloud Ring s’avère agréable. La logistique est facile (Jita n’est pas loin), le « content » est présent. Nous recevons des visites régulières des gens de The Culture, INK et SMA. Nos fleets de roaming dans Fade et nos gate camps dans 8R-RTB sont toujours fructueux et animés. Nous sommes un peu surpris par le faible niveau PvP des pilotes SMA (exception faite de la corpo Applied Anarchy). Les mois passés à affronter Pandemic Legion, puis Black Legion et Fountain Core nous avaient habitués à vivre à la dure. Maintenant c’est nous qui harassons les SMA sur leur territoire.

Le 06 novembre, nous réalisons un nouveau fait d’armes lors d’un pipe bombing sur une flotte Imperium (encore eux), partie attaquer cette fois-ci nos alliés de PH. Notre flotte d’une trentaine de bombers est « bridgée » sur la gate de W-4NUU dans 6-4V20. La flotte CFC est quasiment anéantie en arrivant sur la gate. Ils perdent 84 ships et pods dans l’opération (et 14 pour nous). C’est peut être une des (nombreuses) raisons qui expliquent la suite des événements. C’est ici pour la vidéo de l’opération.

En effet, le 15 novembre, The Mittani fait une déclaration à ses troupes. Il leur demande de se tenir prêts à partir en guerre dans les prochains jours. Le 17, nous avons confirmation que PH et nous serons les premières cibles de cette guerre (la Kickstarter war). Le 19, le leader de l’Imperium donne le coup d’envoi des opérations lors d’un « state of the goonion » – le traditionnel discours sur l’état de la coalition –. Des centaines de goons et leurs alliés sont déjà présents dans W-4NUU, le système de PH, prêts à attaquer. Mais pendant l’allocution guerrière de leur chef, quelqu’un s’aperçoit (enfin) que les périodes de vulnérabilité des systèmes de PH, Waffles et Brave ont été modifiées. Elles ne sont plus le soir, mais le matin vers 10h30, de manière à être entrecoupée par le « down time », le reboot serveur quotidien. La flotte Imperium se retrouve le bec dans l’eau. PH et Waffles ont même déjà évacués leurs possessions et leurs troupes vers la région de Querious. Nous, Beyond Frontier, choisissons de rester et de tenir le plus longtemps possible. Pour le fun, pour la provocation et pour le panache. Parce que nous sommes Brave Collective, nous nous battons, même quand la cause parait perdue d’avance.

C’est l’alliance SMA qui est chargée de nous déloger de notre système d’YI-8ZM. Une alliance contre une corpo. Mais les choses ne se passent pas aussi facilement pour les singes de l’espace. Nous résisterons jusqu’au 03 décembre et il faudra l’intervention des goons pour capturer notre station, les SMA en étant incapables. Vous pouvez trouver le récit détaillé des événements dans l’article « la Kickstarter war ».

V Le Fight Club
Pendant ce temps, nos amis de PH ne restent pas inactifs. Ils établissent leur domaine dans le nord de Querious avec A2-V27 comme capitale. Northern Army (NARMY), l’alliance newbie affiliée à Northern Coalition (NC.) s’installe dans 60M-TG. Le 06 décembre, nous prenons possession de deux constellations et six stations dans le sud-est de la région, sans combat, Darkness, l’ancien proprio, se déployant ailleurs. Nos trois alliances forment ainsi l’embryon de ce qui deviendra le « Fight Club », une bande de sales gosses turbulents et bagarreurs.

Les règles sont simples :
1 Le Fight Club n’existe pas.
2 Les membres doivent se battre entre eux.
3 Quand un vilain se pointe dans notre bac à sable, on lui fout tous sur la tronche.

Les membres actuels: Brave Collective, Pandemic Horde, The Unthinkables, Phoebe Freeport Republic, Affirmative, Rote Kapelle, Infamous, Agony Empire, Triggerkittens et les petits derniers, Ivy League (EVE university).

VI Brave réunifiée
Deux constellations et six stations, ça fait beaucoup pour une seule corpo. Le but de la manœuvre est évidement de pousser nos frères anglophones à venir nous rejoindre en null sec. Une première corpo, AMD, franchit le pas mi-décembre. L’attrait du null sec fait le reste. Brave Squids végète en low sec et le FW Caldari est moribond. Début janvier, après les fêtes, Brave Newbies Inc. (BNI), la corpo « mère » de l’alliance nous rejoint enfin. Op success, Brave Collective est réunifiée. Le baragouinage franglais/frenglish hilarant peut reprendre sur les coms. Et je vous assure, ça vaut son pesant de cacahouètes.

VII Querious, dolce vita et marrons
Le Fight Club Querious edition (qui n’existe pas, hein, mettez-vous bien ça dans le crane), évolue, grandit et fait ses preuves au combat. Assez vite, les gars de NARMY, peu présents dans les faits, décident d’aller voir ailleurs. En février la tentative d’invasion de Karmafleet et du SIG Reaver est repoussée. On constate une fois de plus l’inaptitude des goons à faire avec la Fozziesov. En mars-avril, ce sont les russes de Darwinism qui sont renvoyés chez eux alors qu’ils tentaient de prendre des systèmes dans le nord. Provi-Bloc vient nous rendre visite assez souvent pour des affrontements amicaux et ça bastonne en permanence entre membres du « Club ». Et malgré la grosse guerre au nord entre l’Imperium et MBC, Querious reste dans le top 3 des « most violent regions ».

VIII Fade, l’appel de la guerre
Mais depuis février, une grosse partie de Pandemic Horde est déployée dans le nord. D’abord pour combattre SMA dans Fade, puis engagée dans la World War Bee dans le camp de la MBC. En mai, nos frères d’armes de PH décident de quitter Querious pour s’installer dans Fade. Ils nous proposent de les y rejoindre. C’est pour nous une opportunité. Une occasion de retrouver nos vieux ennemis les goons, de se rappeler à leur bon souvenir. Beyond Frontier se met donc à nouveau en marche, pour porter haut l’étendard de Brave Collective dans Fade, au côté de nos alliés. Nous serons l’avant garde de l’alliance dans cette nouvelle aventure.

 

Le chemin parcourut:
La corpo grandit, accueillant anciens et nouveaux joueurs. Beyond Frontier est passée de moins de cent membres à plus de 380 en 9 mois. Nous sommes désormais la plus grosse corporation francophone, et 29e du classement des corpos PvP (nombre de kill mails/corpo au 1er avril).

TL ; DR
Aout 2015 : Création de BE-FR.
Octobre 2015 : Campagne de Cloud Ring, retour en null sec.
Novembre 2015 : Kickstarter war et résistance acharnée contre l’Imperium.
Décembre 2015 : Installation dans Querious.
Janvier 2016 : Réunification de Brave.
Février 2016 : Invasion de Karmafleet repoussée.
Mars-avril 2016 : Invasion de russes repoussée et participation sporadique à la World War Bee.
Mai 2016: BE-FR déménage dans Fade pour soutenir l’effort de guerre au côté de PH et établir le Fight Club North edition.

Lexique à l’usage des ignorants :
Black Legion : Une alliance de mercenaire. Elle a « disband » peu de temps après la fin de la guerre de Fountain contre Hero. Comme c’est triste…
CFC : Cluster Fuck Coalition ou aussi The Imperium. L’ex super puissance d’EVE online, fort malmenée depuis le début de la World War Bee.
Entosis : Action désignant la capture d’un élément de souveraineté (Station, TCU, iHub, node). S’effectue avec un module, l’entosis link.
Fozziesov : Les nouvelles règles concernant la souveraineté en null sec. Nommée ainsi en référence à CCP Fozzie, le dev en charge du projet.
Goons : Membres de la Goonswarm Federation. Par extension, désigne aussi les membres de la CFC.
Hero Coalition : Hopefully Effective Rookie Organization. La défunte coalition dont Brave Collective faisait partie. Elle comprenait entre autre TEST, NAGA, HONOR, NORCAT, SOUND, AGONY.
Karmafleet : Une autre organisation calquée sur Brave. Membre de la Goonswarm Federation.
MBC: Money Badger Coalition. Les 40 et plus alliances engagées contre l’Imperium/CFC dans la World War Bee.
The Mittani : Le dirigeant de CFC/Imperium.
Pandemic Legion : La plus puissance alliance de mercenaire du jeu. Membre leader de la Pandemic Family (ou Pan Fam).
Pandemic Horde : L’alliance « noob friendly » de la Pandemic Family. Créer à la fin de la guerre de Catch par d’anciens FC de Brave.
SIG : Special Interest Group. Groupes de joueurs centrés sur une activité particulière au sein d’une alliance/coalition.
Waffles : L’alliance « low sec » de la Pandemic Family.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés